Navigation – Plan du site

Avant-propos

Christian Lalive d’Epinay et Franz Schultheis
p. 5-8

Texte intégral

1L’événement de la fin de l’année académique 2002 a été le départ à la retraite de Jacques Coenen-Huther, lui qui depuis plus de vingt ans a apporté au Département de Sociologie et à l’Université de Genève sa vaste culture, sa rigueur intellectuelle, son imagination créatrice, ainsi que son enthousiasme pédagogique sans concession – ce qu’atteste une fois de plus sa contribution au présent ouvrage.

2Comment, à l’occasion de cette transition si décisive, manifester à Jacques notre estime, notre reconnaissance, plus encore, notre amitié ? Une soirée festive, un repas et ses discours de circonstance, voilà qui ne pouvait convenir à ce Belge qui incarne l’éthique puritaine plus et mieux que tout Genevois. Avec et pour Jacques, la fête ne pouvait être qu’intellectuelle ! C’est pourquoi nous lui proposâmes la formule du colloque, un colloque autour d’un thème de son choix, avec une théorie d’invités de ses amis, et qui se tiendrait en dehors du brouhaha de l’année académique.

3C’est ainsi que les 18 et 19 octobre 2002, douze collègues de Jacques furent entraînés par lui à reconsidérer la question des rapports entre relativisme et sociologie. Le thème et la raison de ce choix sont présentés par Jacques Coenen-Huther dans l’Introduction à ce numéro spécial, aussi ne nous y arrêterons-nous que pour souligner combien la fête fut belle, en formulant le vœu qu’à la lecture des communications qui y furent présentées, le lecteur de la RESS partagera un peu du plaisir qui nous fut ainsi offert.

4Yves Fricker, alors directeur du Département, a été à l’origine de cette initiative; entravé par la maladie, il avait prié Christian Lalive d’Epinay d’en assurer la réalisation. Yves Fricker est décédé à l’automne, le 2 novembre 2002. Il est ainsi des départs, hélas ! plus définitifs que d’autres. Ce colloque est le dernier qu’il inspira, et la communication qu’il y présenta – sur Montesquieu, un de ses auteurs de prédilection – la dernière qu’il acheva. Vu avec un peu de recul, nous découvrons maintenant que le colloque organisé autour de Jacques nous a offert l’ultime occasion de partage intellectuel et amical avec Yves.

5Pour Jacques Coenen-Huther, la retraite marque la sortie de l’institution, en aucun cas l’arrêt de la vocation. Jacques, dont le rythme de publication s’est accéléré ces dernières années, est maintenant tout entier livré à sa passion, la réflexion sociologique, théorique et fondamentale. Nul doute que Jacques ait déjà fait sienne cette exhortation de Sénèque (Lettres (1) à Lucilius) :

Oui, c’est cela cher Lucilius, revendique la possession de toi-même.
Ton temps, jusqu’à présent, on te le prenait, on te le dérobait, il t’échappait.
Récupère-le, et prends-en soin !

6C’est avec impatience que ceux qui, comme nous, apprécient la pensée libre et réfléchie de Jacques Coenen-Huther attendent de le retrouver dans ses publications à venir !

7Nos remerciements chaleureux s’adressent à G. Busino qui a offert de consacrer un numéro spécial de la Revue Européenne des Sciences Sociales aux communications du colloque Sociologie et Relativisme Pour ceux qui connaissent l’affinité élective qui lie Jacques Coenen-Huther, la RESS et son directeur, il n’est assurément pas de meilleur lieu pour abriter cette réflexion collective, hommage à une œuvre qu’on espère voir se développer et s’approfondir longtemps encore !

8Nota Bene : nos remerciements s’adressent également à Madame Arlette Sallin qui a assuré avec minutie et compétence la préparation de l’édition des textes du colloque.
Département de Sociologie, Université de Genève, Juillet 2003

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christian Lalive d’Epinay et Franz Schultheis, « Avant-propos », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], XLI-126 | 2003, mis en ligne le 30 novembre 2009, consulté le 17 août 2017. URL : http://ress.revues.org/525

Haut de page

Auteurs

Christian Lalive d’Epinay

Articles du même auteur

Franz Schultheis

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page