Navigation – Plan du site
Varia

Théorie parétienne des élites et moment machiavélien

Paretian theory of the elites and Machiavellian moment
Claire Baldin et Ludovic Ragni
p. 219-249

Résumés

Cet article explique comment la dynamique de l’équilibre social chez Pareto repose sur le principe de rupture du moment machiavélien. Il resitue ce principe en termes d’équilibre entre virtù et fortuna puis en apprécie la transposition à l’étude de la dynamique de l’équilibre social parétien. Après avoir réévalué la méthode des approximations successives et de synthèse à laquelle Pareto recourt, nous montrons que le principe de rupture du moment machiavélien implique que l’explication de la dynamique sociale repose sur des lois tendancielles qui supposent de remettre en cause la synthèse des résultats de Pareto.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1. La rupture du moment Machiavélien comme principe de la dynamique de l’équilibre social parétien
1.1. Virtù et Fortuna : sources du moment machiavelien et de sa rupture
1.2. Les catégories de la sociologie parétienne source de relecture du moment machiavélien
2. Rupture du moment machiavélien et principe de l’équilibre social : une limite à la méthode des approximations successives
2.1. Les référents méthodologiques parétiens
2.2. Rupture du moment machiavélien et limite de la méthode parétienne
Conclusion

Aperçu du texte

Elle [la ploutocratie] a imaginé d’innombrables expédients, comme les énormes dettes publiques qu’elle sait bien ne pas pouvoir payer en définitive, comme ponction sur le capital, les impôts qui diminuent et épuisent les revenus de ceux qui ne spéculent pas, les lois somptuaires dont l’histoire a déjà tant de fois démontré la vanité, et d’autres mesures semblables qui ont pour but de tromper les foules. (Pareto, 1970 [1920], p. 57).

Deux raisons justifient l’appartenance de Pareto au courant machiavélien. L’une résulte du constat selon lequel Pareto développe une explication de la dynamique de l’équilibre social qui renvoie aux concepts de fortuna et de virtù auxquels Machiavel a recours pour expliquer les luttes de pouvoir politique. Cette transposition apparaît dans les interactions que Pareto prône entre les principales catégories de sa sociologie. Ainsi, pour Aron (1938-1940a, b, c et d ; 1967), Burnham (1949 [1943]), Busino (1984), Audier (2005) ou Valade (2005) les catégories ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claire Baldin et Ludovic Ragni, « Théorie parétienne des élites et moment machiavélien », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 54-2 | 2016, mis en ligne le 30 novembre 2019, consulté le 25 mars 2017. URL : http://ress.revues.org/3597 ; DOI : 10.4000/ress.3597

Haut de page

Auteurs

Claire Baldin

Université Côte d’Azur, Nice – CNRS – GREDEG Baldin"at"gredeg.cnrs.fr

Articles du même auteur

Ludovic Ragni

Université Côte d’Azur, Nice – CNRS – GREDEGRagni"at"unice.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page