Skip to navigation – Site map
Varia

Le discours de l’échec de la démocratisation culturelle en France

Arguments épistémiques et statistiques
About the cultural democratization failure in France: Some epistemological and statistical arguments
Hervé Glevarec
p. 147-193

Abstracts

In France, the Ministry of Culture and Communication has been, since the 1970s, the main source of quantitative data and sociological analyses of French cultural practices. The dominant discourse that has emerged claims that the promise of cultural democratization has failed. This article discusses this interpretation, comparing the different meanings of democratization be it quantitative, category-based or social , and the arguments in support of the dominant discourse. It examines the significance of the democratization of cultural practices in terms of a gap between classes and discusses the argument of structural changes in the French population. This article then explores the relevance of the notion of cultural capital to explain the historical evolution of cultural practices given the general increase in educational achievements and the structuring of practices by age. In conclusion, the article shows that a specific episteme, inspired from the distinctions model, underlies the interpretation that explains this discourse in France.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Outline

1. Les sens de la démocratisation : quantitative, catégorielle et sociale
1.1. La démocratisation quantitative
1.2. Extension du champ culturel et augmentation du nombre de genres culturels pratiqués
2. Arguments et critères du discours de l’échec
2.1. L’argument de « l’évolution structurelle » : de la cause à l’invalidation
2.2. Le privilège du critère de « l’écart entre catégories socioprofessionnelles »
2.3. La démocratisation mesurée à l’évolution de l’association entre stratification et pratiques
3. La démocratisation catégorielle depuis les années 1970
3.1. Théories de la justice scolaire et culturelle : accès universel et accès paritaire aux biens symboliques
3.2. La démocratisation selon le diplôme
4. Le rendement sociologique décroissant du capital culturel (i.e. niveau de diplôme)
Conclusion : faire évoluer le référentiel de l’enquête dans le domaine culturel

Text / first lines

L’enquête du ministère de la Culture et de la Communication sur les pratiques culturelles des Français est devenue, depuis les années 1970, l’outil de référence de la mesure statistique et la principale source de commentaires des pratiques culturelles en France et de leur évolution. Depuis 1973, date de la première, quatre enquêtes successives ont été réalisées, en 1981, 1988, 1997 et 2008. L’enquête, réalisée en face à face, porte sur un échantillon représentatif des Français de métropole âgés de 15 ans et plus. Elle consiste à poser, pour l’essentiel, des questions fermées sur leurs pratiques et activités culturelles et médiatiques, dont, depuis 2008, celles liées à l’essor d’Internet. Une telle enquête a désormais valeur de modèle pour d’autres pays (Martin, 2013, p. 335-344).

L’origine de nature « institutionnelle et non universitaire » des enquêtes de pratiques culturelles est, selon Augustin Girard – premier responsable au ministère des Affaires culturelles du Service des étude...

Top of page

References

Electronic reference

Hervé Glevarec, « Le discours de l’échec de la démocratisation culturelle en France », Revue européenne des sciences sociales [Online], 54-2 | 2016, Online since 30 November 2019, connection on 29 May 2017. URL : http://ress.revues.org/3595 ; DOI : 10.4000/ress.3595

Top of page

About the author

Hervé Glevarec

Université Paris-Dauphine – PSL Research Universityherve.glevarec"at"dauphine.fr

By this author

Top of page

Copyright

© Librairie Droz

Top of page