Navigation – Plan du site
Auguste Comte: regards croisés

Raymond Aron, lecteur d’Auguste Comte

Avec un inédit d’Aron de 1928
Raymond Aron’s reading of Auguste Comte : with an unpublished essay of Aron of 1928
Olivia Leboyer
p. 113-144

Résumés

Cet article analyse les références que Raymond Aron a consacrées à Auguste Comte dans son œuvre et établit qu’il a notamment retenu trois aspects de la pensée de Comte : sa conception de la société industrielle, son sociologisme et son idée de la primauté épistémologique de l’ensemble sur le détail. Une dissertation inédite rédigée par Aron, étudiant en dernière année à l’École normale supérieure (1928), permet de voir comment sa lecture de Comte a évolué pendant un demi-siècle.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1. De La Sociologie allemande contemporaine aux Mémoires
2. Trois thèmes majeurs
3. Un inédit de jeunesse

Aperçu du texte

« L’année de l’agrégation m’obligea à étudier sérieusement Aristote, J-J. Rousseau et Auguste Comte. Je relus une deuxième fois la quasi-totalité de l’œuvre d’Auguste Comte, une trentaine d’années plus tard, pour aider les candidats à l’agrégation au programme de laquelle Comte figurait de nouveau. L’histoire de la philosophie tenait une place majeure dans nos études et il ne pouvait guère en aller autrement, au moins à cette époque » (Aron, 1983, p. 38).

Ce n’est donc pas au hasard des lectures que Raymond Aron a découvert Auguste Comte, mais pour la préparation méthodique d’un concours, avec ses règles et ses codes. On peut supposer qu’il avait été initié à la pensée de Comte par les discussions qu’il eut alors avec celui qu’il avait fréquenté en ami, sans en avoir été directement l’élève, Alain (voir ibid., p. 41 et p. 43). Lire de manière approfondie, et par deux fois, presque toute l’œuvre d’un auteur imprègne durablement. Mais dans quelle mesure la lecture de Comte a-t-elle ma...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Olivia Leboyer, « Raymond Aron, lecteur d’Auguste Comte », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 54-2 | 2016, mis en ligne le 30 novembre 2019, consulté le 21 août 2017. URL : http://ress.revues.org/3593 ; DOI : 10.4000/ress.3593

Haut de page

Auteur

Olivia Leboyer

Sciences Po Paris – PACTE
olivia.leboyer"at"wanadoo.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page