Navigation – Plan du site
Les usages sociaux des sciences du vivant

Troubles dans les apprentissages : neurosciences cognitives et difficultés scolaires

Disorders in learning : cognitive neurosciences and academic difficulties
Stanislas Morel
p. 221-247

Résumés

Cet article porte sur le recours croissant aux neurosciences cognitives pour interpréter et traiter les difficultés scolaires. Ces usages s’expliquent d’abord par le travail de construction des neurosciences cognitives en discipline pragmatique orientée vers l’action à travers un matérialisme scientifique présenté comme ouvert et libéré des a priori idéologiques. Ils ont été ensuite favorisés par la constitution des « troubles spécifiques des apprentissages » en problème de santé publique dont l’étude et la résolution supposent l’action conjointe des chercheurs et des professionnels de santé. L’entreprise de légitimation de la réponse des neurosciences aux difficultés d’apprentissage a néanmoins bénéficié d’autres relais. Deux d’entre eux seront ici examinés, à savoir, d’une part, les hommes politiques, hauts fonctionnaires et experts chargés d’élaborer et de mettre en œuvre une réforme pédagogique, et, d’autre part, les parents d’élèves en difficulté dans le cadre scolaire.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1. En quoi les caractéristiques d’une approche scientifique conditionnent ses usages sociaux ?
1.1. Des neurosciences cognitives orientées vers l’action
1.2. Du normal au pathologique : un champ d’intervention élargi
2. Neurosciences cognitives et réformes pédagogiques
2.1. Une science des opérations cognitives élémentaires
2.2. Réponses ciblées et maximisation des potentiels cognitifs
3. Usages des « troubles spécifiques des apprentissages » par les parents d’élèves en difficulté
3.1. Optimiser la scolarité
3.2. Mobilisations collectives des associations de parents d’enfants « dys »
Conclusion

Aperçu du texte

On assiste en France à un renouveau des interprétations faisant des difficultés scolaires la conséquence de dysfonctionnements cognitifs, voire de « troubles spécifiques des apprentissages » d’origine neurologique. Ce renouveau est directement lié au déclin de certaines interprétations sociologisantes ou psychologisantes relativement dominantes dans la période précédente et au développement des neurosciences cognitives (NC, ci-après) depuis les années 1980 (Chamak et Moutaud, 2014 ; Lemerle, 2014a ; Rose et Abi-Rached, 2013).

Néanmoins, tant la diffusion des NC hors des laboratoires où elles sont produites que leur appropriation par différents groupes sociaux ou leur application à des domaines variés (éducation, économie, psychiatrie, justice, esthétique, etc.), sont loin d’aller de soi. Cherchant à mieux comprendre ce phénomène de diffusion, d’appropriation et d’application, cet article prend pour objet les usages sociaux des NC dans le domaine particulier des apprentissages scolair...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Stanislas Morel, « Troubles dans les apprentissages : neurosciences cognitives et difficultés scolaires », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 54-1 | 2016, mis en ligne le 15 mai 2019, consulté le 29 mars 2017. URL : http://ress.revues.org/3526 ; DOI : 10.4000/ress.3526

Haut de page

Auteur

Stanislas Morel

Université de Saint-Étienne
stanislas.morel"at"univ-st-etienne.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page