Navigation – Plan du site
Les usages sociaux des sciences du vivant

Les possibles corporels : support biologique, determinations sociales

Bodily possibilities : biological basics and social determinants
Manuel Schotté
p. 201-220

Résumés

L’étude des coureurs à pied de compétition s’avère particulièrement propice pour analyser les liens entre le social et le biologique, en ce qu’elle conduit à réfléchir à ce qui détermine les capacités corporelles d’un individu. Dans cette optique, trois pistes sont explorées : la première s’intéresse à la manière par laquelle le social détermine les corps dans leur matérialité même ; la deuxième met l’accent sur le façonnement social des catégories de perception et montre que la fatigue ressentie par un athlète s’inscrit à l’interface entre des manifestations physiologiques et un encodage symbolique de ces dernières ; la troisième fait ressortir que, loin d’être réductibles à la mise en jeu de capacités physiques « pures », la performance procède d’une interaction qui détermine ce dont un coureur est capable. Considérés dans leur ensemble, ces trois développements visent à rendre compte de ce que le social fait à des potentialités physiologiques dont il n’y a pas lieu de penser qu’elles puissent être, à elles seules, au principe de différences interindividuelles en matière de possibles corporels.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1. La transformation matérielle des corps
2. Le modelage sensoriel
3. Les possibles corporels, produits d’une interaction
Conclusion

Aperçu du texte

Biologistes et sociologues se comportent comme si les aspects biologiques et sociaux des êtres humains étaient aussi rigoureusement séparés et indépendants les uns des autres que revendiquent de l’être leurs professions respectives, et en tout état de cause les départements universitaires de biologie et de sociologie […] en réalité, les processus biologiques et sociaux dépendent les uns des autres.
(Elias, 2015 [1991], p. 54)

La performance en course à pied est très largement pensée au travers de catégories biologiques : n’importe quel manuel d’entraînement s’ouvre sur des considérations d’ordre physiologique et l’ensemble des conseils de préparation est envisagé suivant des grilles d’interprétation relevant de ce registre. Cette domination du prisme biologique, qui a sans doute beaucoup à voir avec le fait que ce sport est souvent perçu comme le plus naturel qui soit, conduit à une mainmise des chercheurs appartenant à ce domaine dans la production de connaissances sur cette pratiqu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Manuel Schotté, « Les possibles corporels : support biologique, determinations sociales », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 54-1 | 2016, mis en ligne le 15 mai 2019, consulté le 24 mai 2017. URL : http://ress.revues.org/3520 ; DOI : 10.4000/ress.3520

Haut de page

Auteur

Manuel Schotté

Université de Lille – CERAPS
manuel.schotte"at"univ-lille2.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page