Navigation – Plan du site
Varia

Race, racisme, racialisation : que nous disent les discours ?

Race, racism, racialization : what can we learn from discourse ?
Marie Peretti-Ndiaye
p. 103-128

Résumés

L’enjeu de cet article est d’examiner les liens entre race, racialisation et racisme à la lumière de matériaux empiriques afin d’envisager les formes contemporaines du rejet en France. Il s’agit ainsi d’appréhender une réalité multiforme dont l’expression est encadrée par un ensemble de règles et de normes sociales. Fondé sur une analyse de discours recueillis dans les années 2000 dans différentes régions françaises, cet article s’appuie sur la distinction, opérée par Michel Wieviorka, entre racisme classique, racisme d’infériorisation et racisme différencialiste. Après avoir envisagé la manière dont ces logiques peuvent se déployer dans les discours racistes, il questionne les spécificités du racisme en interrogeant ses liens avec l’idée de race puis en soulignant ses différences avec les formes renouvelées de racialisation observées en France.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1. De l’altérisation au racisme
2. Le racisme en parole et en acte
3. Vers des formes renouvelées de racialisation ?

Aperçu du texte

Des violences islamophobes répertoriées par le Collectif contre l’Islamophobie en France (Dorémus et Mohammed, 2013) à la caricature de Christiane Taubira parue en Une du journal Minute le 13 novembre 2013, des actes de rejet ont eu, ces dernières années, une visibilité accrue dans l’espace public. Leur banalisation et les formes de légitimation qui en découlent suscitent, çà et là, des inquiétudes. Le spectre du « racisme » a notamment été brandi pour caractériser ces événements. Dans un communiqué de presse faisant suite à la parution du rapport 2012, la Commission nationale consultative des droits de l’homme s’inquiète ainsi du fait que « la société française semble plus perméable aux phénomènes d’intolérance et de racisme » (CNCDH, 2013).

Un tel usage du mot racisme peut toutefois être questionné : le concept est-il opératoire pour analyser les faits ainsi embrassés ? Doit-on considérer, a contrario, qu’il est trop englué dans des enjeux politiques ou médiatiques pour permettre ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marie Peretti-Ndiaye, « Race, racisme, racialisation : que nous disent les discours ? », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 54-1 | 2016, mis en ligne le 15 mai 2019, consulté le 25 juin 2017. URL : http://ress.revues.org/3459 ; DOI : 10.4000/ress.3459

Haut de page

Auteur

Marie Peretti-Ndiaye

CADIS – CNRS-EHESS, Paris
marie.peretti.ndiaye"at"gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page