Navigation – Plan du site
Les symboles et les choses: une approche anthropologique

Présentation

Francis Affergan et Erwan Dianteill
p. 13-15

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Aperçu du texte

L’anthropologie culturelle et sociale, telle qu’elle s’est développée depuis Franz Boas et Bronislaw Malinowski, s’est toujours concentrée sur l’étude des signes et des symboles, et sur les relations entre humains qui permettent la circulation de ces représentations. Analyser la nature, la forme et l’échange des signes en société, tel est le projet, jamais assouvi mais toujours à recommencer, de l’anthropologie. Cependant, au sein de cet ensemble de signes, les choses et objets étendus, naturels ou artificiels, ont un statut particulier. En effet, ils peuvent être le support d’une valeur sémantique, mais ils conservent toujours leur présence physique. L’exemple le plus célèbre reste le masque, à la fois représentation d’une absence par la présence d’une entité humaine ou sacrée, et chose matérielle occupant un espace à trois dimensions, et, à ce titre, capable de s’affranchir de son ancrage culturel, grâce à une espèce de suspension du jugement ethnologique.

Nous nous emploierons, à ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Francis Affergan et Erwan Dianteill, « Présentation », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 53-2 | 2015, mis en ligne le 15 novembre 2015, consulté le 25 juin 2017. URL : http://ress.revues.org/3219

Haut de page

Auteurs

Francis Affergan

Articles du même auteur

Erwan Dianteill

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page