Navigation – Plan du site

Contesting illegitimate situations, reassessing shared norms in contemporary China

Isabelle Thireau
p. 133-159

Résumés

Ce texte prend appui sur un corpus de lettres adressées à une institution chinoise particulière : l’administration des Lettres et des Visites créée en 1951. Il a pour principal objectif d’analyser les développements récents de cet espace d’adresse directe auprès des représentants du Parti et de l’État. Il s’agit en effet pour ceux qui investissent cet espace de parole, que ce soit à titre individuel ou collectif, de révéler des situations jugées injustes, illégitimes, inacceptables. L’article commence par souligner l’importance non seulement des griefs exprimés mais de la relation que les plaignants rendent manifeste dans leurs lettres entre eux et ceux auxquels ils s’adressent, soit entre gouvernés et gouvernants. Il analyse ensuite comment lettres et visites permettent à ceux qui prennent de telles initiatives de sortir du domaine privé pour dire aux autorités publiques qui ils sont et, de façon plus précise, comment ils se perçoivent. Enfin, une dernière partie s’attache à expliquer pourquoi les références partagées mises en avant par les pétitionnaires, même si elles s’appuient souvent sur des engagements publics, ne peuvent être interprétées comme manifestant simplement la disposition à agir de façon conforme à la règle.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

1. Disclosing the expected relation between rulers and ruled
2. Saying who you are by rejecting what is being done to you
3. Stating shared arguments which compel others
Conclusion

Aperçu du texte

During the months following the creation of the People’s Republic of China, in October 1949, the senior officials of the Communist Party were described as being accessible to the public and eager to personally respond to their letters. On 16 May 1951, Mao drafted a message in which he encouraged the creation of offices that would specialize in responding to the people’s letters and visits (Diao, 1996, p.31). Such offices—intermediary bodies between the population and existing political or administrative services—were gradually set up starting from the capital, through provincial and municipal levels to finally reach local authorities at district level and, nowadays, township level (Thireau and Hua, 2010; Minzner, 2006).

The accounts, which quickly poured in, were divided into four main categories: “accusing and denouncing” unlawful actions or actions violating the Party’s order; “appealing” against an administrative, political or legal decision; “expressing criticism or suggestions” ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Isabelle Thireau, « Contesting illegitimate situations, reassessing shared norms in contemporary China », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 52-2 | 2014, mis en ligne le 01 janvier 2018, consulté le 17 octobre 2017. URL : http://ress.revues.org/2860 ; DOI : 10.4000/ress.2860

Haut de page

Auteur

Isabelle Thireau

Paris, EHESS – CECMC / CNRS
thireau"at"ehess.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page