Navigation – Plan du site

Gouvernance verticale, corruption et clientélisme

Le cas de l’aide alimentaire en Inde urbaine
Frédéric Landy
p. 105-131

Résumés

Les relations entre démocratie et « petite corruption » restent assez peu étudiées. Comment expliquer que l’Inde, « la plus grande démocratie du monde », connaisse un bon fonctionnement de ses institutions constitutionnelles tout en ayant un si fort niveau de corruption ? Notre étude de la distribution alimentaire subventionnée montre que la corruption trouve un terreau propice dans les bases mêmes de la démocratie urbaine. D’abord sont décrites les malversations auxquelles prête l’aide distribuée par l’État dans les quartiers pauvres de Bombay (Mumbai) et de Hyderabad. À travers l’analyse de la « chaîne de corruption » nous mettons ensuite en évidence la verticalité du capital social dominant et de la gouvernance urbaine. Comment parler de « société civile » dans un tel contexte ? Nous terminons en réexaminant à la lumière de l’Inde les grandes « logiques » expliquant la corruption africaine jadis explicitées par Olivier de Sardan (1999), afin de déterminer quelles sont celles qui se prêtent à une généralisation pour tous les pays du Sud voire au delà.

Haut de page

Notes de l’auteur

Avec la collaboration de Thomas François, Céline Hachet, Donatienne Ruby et Peeyush Sekhsaria.

Merci au Centre de Sciences Humaines de New Delhi et à l’Institut Universitaire de France d’avoir collaboré à cette recherche, à toute l’équipe APUG, ainsi qu’aux étudiants et assistants T. François, C. Hachet, D. Ruby, P. Sekhsaria qui ont passé 16 mois sur le terrain – 8 semaines pour F. Landy. Des enquêtes-ménages avec questionnaires semi-ouverts ont été complétées par des entretiens avec des acteurs de tous ordres (habitants, fonctionnaires, élus, commerçants, etc.). Merci aussi à J. P. Olivier de Sardan pour ses remarques.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

1. Un système de distribution « publique » alimentaire qui n’est point si public
2. Informalité des acteurs officiels, formalité des acteurs informels
2.1. La chaîne de corruption : des maillons formant système
2.2. Une illégalité avec « pignon sur rue » : les agents
2.3. Les autres acteurs de la gouvernance locale du PDS
3. Capital ou camisole sociale ?
3.1. La verticalité du capital social
3.2. État, société civile et société politique
4. Modernité et structures coutumières
Conclusion

Aperçu du texte

Ce matin il y a peu de monde devant le bureau de quartier de l’aide alimentaire (Rationing Office). Nous interrogeons un intermédiaire (agent), gros homme assez bien habillé, qui attend dans la cour. Au début, c’est 10 min de langue de bois. « Oui, j’amène les usagers au bon comptoir, je les aide à remplir les formulaires, je leur prends dix roupies… » Et puis soudain il s’arrête, et chuchote à mon interprète : « Vous voulez qu’on parle ? Dans un restaurant tranquille ? Pour 1 000 Rs je vous dis tout ». On marchande à 500 Rs (première fois que je paie ainsi une information !), et nous voilà dans un restaurant végétarien populaire. Je commande des idli, lui ne prend rien car c’est ramadan et il est musulman – pendant tout l’interview il va presser régulièrement son chapelet mécanique. Il me débite une impressionnante liste de prix et de magouilles. Par exemple, comment faire un faux livret familial d’alimentation. « Imaginez que ce soit un chrétien qui me fasse la commande. Je contac...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Frédéric Landy, « Gouvernance verticale, corruption et clientélisme », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 52-2 | 2014, mis en ligne le 01 janvier 2018, consulté le 28 avril 2017. URL : http://ress.revues.org/2811 ; DOI : 10.4000/ress.2811

Haut de page

Auteur

Frédéric Landy

Université Paris Ouest-Nanterre – Mosaïques-Lavue et CEIAS
frederic_landy"at"orange.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page