Navigation – Plan du site

Intégration et frontières sociales au Luxembourg

Jérôme Tourbeaux
p. 115-145

Résumés

La présente recherche a pour objectif de montrer que la question de l’intégration ne concerne pas seulement les immigrés et leurs descendants, mais tous les individus d’une société, même ceux dépourvus de lien direct avec l’immigration. Cela revient à étudier la stratification sociale de la société, luxembourgeoise en l’occurrence. L’exploitation de l’European Values Study (EVS) de 2008 nous a permis de « mesurer » l’intégration des Luxembourgeois à travers les différents indicateurs retenus : l’insertion professionnelle, l’adhésion aux valeurs fondamentales européennes ainsi que la participation sociale et politique. Nous mettons alors en évidence que les individus les moins intégrés se caractérisent pour l’essentiel par un faible niveau scolaire, en partie déterminé par le milieu social familial d’origine. Ces résultats nous conduisent à nous interroger sur les défis que les pouvoirs publics luxembourgeois ont à relever pour faciliter l’intégration de tous les membres de la société grand-ducale.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Introduction
1. De l’assimilation à l’intégration
2. La mesure de l’intégration
2.1. L’intégration socio-économique
2.2. L’intégration culturelle
2.3. L’intégration juridique et politique
2.4. Les attitudes des sociétés hôtes
3. L’intégration au Luxembourg
3.1. La participation au marché du travail des Luxembourgeois
3.2. Les valeurs fondamentales des Luxembourgeois
3.3. La participation sociale et politique des Luxembourgeois
3.4. Interrelation des dimensions de l’intégration
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

La communication de la Commission des Communautés européennes du 1er septembre 2005, qui dresse un programme commun pour l’intégration, dégage onze principes de base communs dont l’objectif est de fonder une politique d’intégration des immigrés cohérente et commune à tous les États membres de l’Union européenne. Ces principes, qui « doivent être considérés comme des composantes importantes des politiques d’intégration nationales » (COM [2005] 389 final, p. 5), visent les immigrants en provenance de pays tiers à l’Union européenne et leur descendance (voir focus 1).

Comme le rappellent Annick Jacobs et Frédéric Mertz dans une publication portant sur l’intégration de personnes originaires du Cap-Vert et de l’ex-Yougoslavie au Luxembourg (Jacobs et Mertz, 2011), l’avis du Conseil Économique et Social (CES) du 12 octobre 2006 est à l’origine d’un ensemble de lois dont la volonté est de favoriser activement l’intégration des immigrants et de leurs descendants à la société luxe...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jérôme Tourbeaux, « Intégration et frontières sociales au Luxembourg », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 50-2 | 2012, mis en ligne le 01 janvier 2016, consulté le 24 avril 2014. URL : http://ress.revues.org/2271 ; DOI : 10.4000/ress.2271

Haut de page

Auteur

Jérôme Tourbeaux

CEPS / INSTEAD – Luxembourg
tourbeauxjerome"at"hotmail.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page